SÉMINAIRE DE RECHERCHE

 

Comment favoriser l’innovation ouverte en utilisant les droits de propriété intellectuelle

 

Liliana Mitkova

Professeure, Université d’Évry Paris Saclay

 

Date: Mercredi 1 novembre 2017, de 12h15 à 14h00

Lieu: Salle Saine Marketing (1er étage, section verte), HEC Montréal

 

Résumé: La problématique porte sur les modalités de mise en place de l’Open Innovation nécessaires à une meilleure compréhension de ce modèle. Comme l’indique Huizingh (2011) dans son article « Open Innovation : state of the art and future perspectives », la compréhension de l’ouverture repose sur l’étude des pratiques (« Open Innovation practices ») qui sont liées à la question de « comment procéder » (« how to do it »). L’objectif est donc de mettre en avant la diversité des pratiques en s’intéressant aux trois aspects principaux :

  • Stratégique : Quelles sont les pratiques des entreprises en termes de DPI dans le modèle ouvert? Quelles stratégies de DPI dans les process inside-out ou outside-in? Trois stratégies sont explorées en accordant une place centrale aux licences de brevets : inside-out, outside-in et le coupled. La première stratégie, l’inside-out présente la manière dont la firme introduit des idées sur le marché, en cédant des droits de propriété et en multipliant les transferts de technologies. Cette option peut prendre deux formes : la vente (selling) ou la révélation (revealing). La vente en constitue la forme transactionnelle pure. Concrètement elle donne lieu à des pratiques de licensing-out et de spin-off qui sont autant de sources de revenus. La révélation consiste à dévoiler des connaissances sans en attendre des revenus immédiats, comme dans le cas de standards technologiques. La seconde stratégie repose à la fois sur un mécanisme transactionnel et non transactionnel. Elle peut ainsi se déployer par l’acquisition (acquiring) mais aussi par le développement de collaborations (sourcing). L’acquisition repose sur du spin-in ou du licensing-in via l’acquisition de droits sur des brevets. Enfin, la stratégie mixte, fait référence à la mise en commun de connaissances et la cocréation. Elle donne lieu à des codéveloppements, des projets conjoints, des alliances, des consortiums et des coopérations en R&D qui sont autant de formes organisées de l’Open Innovation.
  • Organisationnel : Comment les managers relèvent les défis de l’ouverture pour organiser l’innovation? Quel rôle jouent les différentes fonctions de l’entreprise (non seulement la R&D mais aussi la RH, les fonctions PI). Ce qui nous intéresse ici est la prise en compte des leviers managériaux permettant d’appréhender les stratégies d’ouverture : les réseaux, les structures organisationnelles et les processus d’évaluation. Les réseaux font référence aux partenaires externes auxquels la firme a recours pour assurer son développement, notamment les universités, centres de recherches, utilisateurs et fournisseurs. Les structures organisationnelles désignent les entités spécifiquement dédiées à l’ouverture. Elles portent par exemple sur la création d’unité spécifique pour la gestion des partenariats avec les centres de recherche et aux modes d’organisations favorisant l’ouverture. Les processus d’évaluation renvoient aux mécanismes, permettant d’évaluer les technologies externes disponibles ou les technologies internes à valoriser et à leur appréciation.
  • Territorial. Pour développer cette approche territoriale, notre intérêt porte sur deux principaux niveaux: l’analyse des pratiques au sein des clusters et au niveau régional à l’exemple des provinces chinoises.

Ces trois aspects sont analysés en s’appuyant sur l’étude de cas de groupes industriels français et chinois (Technicolor, Danone, Huawei et Baosteel, etc.) ainsi que sur l’analyse des bases de données brevets et licences.

 

Biographie: Liliana Mitkova est Professeure en gestion à l’Université d’Évry Paris Saclay, codirectrice du laboratoire LITEM et responsable du groupe de recherche Réseaux en innovation et dynamiques organisationnelles. Ces compétences sont dans le domaine de la gestion de l’innovation et de la propriété industrielle. Elle a travaillé avec plusieurs grands groupes industriels français sur les questions de la valorisation des inventions protégées en privilégiant les approches stratégique, marketing et organisationnelle. Sur ces problématiques, les six dernières années, elle a coordonné des projets de recherche avec des partenaires en Chine et au Brésil.

 

ÉVÈNEMENT GRATUIT

RSVP: secretariat.mosaic@hec.ca